Mémoires transnationales

« Les sociétés d’accueil et d’origine devraient avoir à cœur toutes les deux, d’intégrer à leur propre histoire, la part qui leur revient respectivement dans la relation qui les lie l’une à l’autre et d’accepter cette part d’histoire, en toute connaissance de cause, sans aucun complexe, ni sentiment de honte ou de culpabilité ».

Abdelmalek SAYAD, sociologue 1933-1998

Ancrages s’est donné comme perspective les mémoires des migrations en tant que chantier permanent de réflexion et d’intervention. De la même façon que la société française génère des discours publics sur l’immigration, les pays d’origine produisent des discours sur l’émigration et s’adressent à leurs diasporas. À l’immigration dans une société correspond toujours une émigration hors d’une autre société. L’une ne peut s’expliquer sans l’autre !

Ancrages promeut les passerelles possibles vers un espace transnational de narration partagée. Les actions de coopération internationale visent l’émergence et la valorisation des mémoires des migrants, en les situant dans l’espace mondialisé des mobilités. Cet espace permet aujourd’hui aux binationaux, immigrants ou migrants selon les points de vue, de donner sens au récit de leurs trajectoires. Ce sens excède les histoires individuelles ou communautaires pour rejoindre et réinterpréter notre histoire collective.

À partir de cette démarche et dans la perspective d’encourager une patrimonialisation des mémoires des migrations, Ancrages mobilise la société civile, les universités et les institutions patrimoniales à l’échelle euro-méditerranéenne.

 

Hommage à Albert Camus. La Convention de Faro & “Les repères camusiens” à Oran

Programme Hommage à Albert Camus Oran

Séminaire, conférence et balades patrimoniales et littéraires du 9 mai au 12 mai 2013, Oran, Algérie

Ces journée ont été proposée par les associations Euromed Conseil, Bel Horizon et l’Institut Français d’Oran en partenariat avec Ancrages.
En ces temps de rigueurs économique les États ont pu regarder d’un œil suspicieux l’arrivée d’une nouvelle convention sur le protection et la gestion du patrimoine. Mais la Convention de Faro du fait de son approche novatrice en matière de gestion et d’utilisation du patrimoine possède une réelle valeur ajoutée pour les États et la société civile.
Téléchargez le programme

 

Les migrants, passeurs de mémoires

25 avril 2012, Oujda, Maroc
Ce séminaire, coordonné par Ancrages et la Faculté de Sciences Juridiques, Économiques et Sociales de l’Université Mohammed I d’Oujda, s’inscrit dans cette approche transnationale d’exploration des phénomènes de patrimonialisation des mémoires de migrations.

En savoir plus…
Consulter les actes du séminaire

Liens extérieurs

  • Le projet e-diaspora Atlas : www.e-diasporas.fr
  • Le programme de recherche Migrations & Numérique dirigé par Dana DIMINESCU, Fondation Maison des Sciences de l’Homme, en partenariat avec Télécom ParisTech.