Atelier pédagogique Chemin de fer et d’argile

Cet atelier pédagogique a pour objectif d’initier les élèves à l’histoire du développement industriel du Bassin de Séon, au regard des différentes révolutions industrielle et  à travers l’exemple des tuileries et l’essor du chemin de fer dans la région marseillaise. Cette manière de raconter le territoire est aussi l’occasion de travailler sur la mémoire d’un quartier, de ses habitants, des luttes syndicales ainsi que d’introduire l’histoire des migrations et du recrutement de la main-d’oeuvre étrangère dans l’industrie marseillaise.

© Archives S.G.T.M

L’essor du chemin de fer à Marseille

L’arrivée du train à Marseille et à l’Estaque a profondément bouleversé le paysage et la vie quotidienne des habitants. Intrinsèquement lié au développement industriel de la région, l’implantation progressive des voies de chemin de fer, au milieu du XIXème siècle,  sert avant tout aux industries et notamment aux tuileries qui cherchent à s’installer à proximité des axes ferroviaires.  En revenant sur la mise en place des deux lignes emblématiques du territoire, que sont la ligne de la Côte Bleue et la ligne Paris-Lyon-Méditerranée, les élèves seront amenés à découvrir les enjeux industriels spécifiques à l’implantation de ces lignes, tout en appréhendant les conditions de travail des ouvriers qui ont été mobilisés sur ces travaux d’envergures.

Les tuileries du Bassin de Séon

© Le bassin de Séon vers 1900, aquarelle de Marc Durand

Site argileux, le Bassin de Séon (Saint-André, Saint-Henri et l’Estaque) à Marseille a été le lieu d’implantation de tuileries et briqueteries depuis l’Antiquité. Le passage d’une production artisanale à une production industrielle  à partir du milieu du XIXe siècle a profondément bouleversé la vie et les paysages de ces quartiers. Alors qu’aujourd’hui, seules quelques traces de ce passé subsistent encore, les élèves découvriront l’histoire des tuileries à partir de l’étude de l’émergence des usines et des grandes marques au XIXe siècle, les aspects techniques de la fabrication des tuiles (de l’extraction de l’argile à l’exportation de la marchandise), mais aussi la question de la transformation du travail ouvrier, des revendications sociale et des luttes syndicales au sein du monde ouvrier, ainsi que de l’histoire des immigrations en lien avec l’industrie tuilière.

 

Déroulement

Cet atelier se déroule en 4 parties durant lesquelles un diaporama est projeté, illustrant l’histoire croisée des tuileries et du chemin de fer dans la région marseillaise:

  • L’industrialisation: l’arrivée du charbon et de la vapeur (la 1ère révolution industrielle-XIXe siècle)
  • Optimisation de la production: l’arrivée de l’électricité et du travail à la chaîne (2ème révolution industrielle-XXe siècle)
  • Evolution des conditions de travail des ouvriers et revendications sociales
  • L’internationalisation de ces industries

Pour les scolaires : les ateliers pédagogiques et la balade peuvent être associés et adaptés à un projet de classe ou d’établissement.
Ils peuvent être proposés en lien avec des enseignements d’histoire, de géographie, de français, de sciences et technologie.

PUBLICS

Tout publics et particulièrement collèges et lycées

DURÉE

2 heures

LIEUX 

L’atelier se déroule soit au local d’Ancrages, ce qui permet de mettre à disposition les modèles de tuiles mais également dans toute salle (classe/ centre social…) équipé du matériel nécessaire à la projection des images (écran, vidéoprojecteur).

CONTACT

Courriel: formation(at)ancrages.org

Tél : 09 50 74 04 67

Télécharger le questionnaire d’évaluation de l’atelier