Récits

La rubrique « Récits » au service d’une transmission sensible des parcours migratoires.

 

Fathi 2015.

© Fathy 2015.

Du départ du pays d’origine à l’installation ici, en région PACA, de l’émigration temporaire à l’immigration permanente, de la vie ici aux souvenirs de la vie d’avant, là-bas, cette rubrique « Récits » se veut être le lieu où chacun peut raconter les histoires de sa vie.

Cette rubrique est un espace, ouvert, collaboratif et participatif pour permettre à chacun de pouvoir raconter son propre parcours de migration ou celui de ses parents, de ses grands-parents, de ses amis, de ses connaissances, etc.

En France, pour une personne sur quatre, au moins un de ses grands-parents est né à l’étranger. Raconter son parcours personnel, c’est l’ancrer dans l’histoire collective, en faire une mémoire collective pour lutter contre les fantasmes en restituant la complexité des faits.

Pour les habitants, l’acte de se raconter participe à la reconnaissance et parfois à la reconquête de l’estime de soi. C’est un outil indispensable pour recréer des liens entre les générations, les individus, les groupes sociaux, les cultures…

Écrire, c’est se souvenir de son chemin d’exil, écrire ensemble c’est partager des mémoires. Cette rubrique se veut une invitation poétique aux souvenirs de parcours familiaux et des quartiers… Et maintenant, découvrez les récits de militants marseillais du mouvement social de l’immigration.

De plus, comme dans la Galerie des dons du musée de l’histoire de l’immigration à Paris, la collecte de mémoires permet de transmettre des souvenirs, des savoirs faire, des expériences et contribue aux liens intergénérationnel et interculturels.

Enfin, conserver la mémoire des lieux et des gens c’est aussi valoriser le patrimoine local et l’identité des territoires. Articulant archives et témoignages, cette rubrique vise à la fois une approche factuelle et sensible des migrations. Il s’agit de susciter des témoignages d’habitants de tout horizon :

  • de migrants ou descendants de migrants,
  • de personnes qui interviennent ou sont intervenue en soutien aux populations migrantes sur la région PACA.

Quelques partis pris…

  • Le cadre géographique : la région Provence-Alpes Côte D’Azur.
  • La période retenue : du début du 19ème siècle à nos jours.
  • Elle concerne l’ensemble des populations concernées par les différentes formes d’exil quelle que soit leur provenance ou les raisons de ce déplacement (économique, oppression politique, autre…). Nous cherchons à mettre en relief ce qu’il y a d’universel dans la condition de migrant. De la même façon, nous parlons de migrant et non d’immigré pour faire une place à la parole de l’émigré comme à celle de l’immigré.

Sommaire

  1. Nos ancêtres, ces nomades…
  2. Exil, partir vers l’ailleurs
  3. Se découvrir “étranger” et devenir citoyen français
  4. S’enraciner, ou le temporaire qui dure :
    • Parler (langues d’ici, langues d’ailleurs)
    • Travailler (à l’usine et au chantier….)
    • Se loger (FTM, bidonville, la cité)
    • Sur le chemin de l’école
  5. Se rassembler
    • Se divertir (le stade, le café, les jardins partagés)
    • Militer et s’engager (vie associative, syndicale, politique..)
    • Fêtes et rites en partage (lieux de cultes, fêtes, lieux de mémoire)

  6. Se souvenir (là-bas, enfance…)
  7. Se la raconter….

 

Vous voulez contribuer à cette rubrique ?

Choisissez votre sujet, le format de votre contribution (textes, photos, vidéo, son, documents d’archives, etc.) et envoyez votre contribution : Remplir le formulaire