1. Nos ancêtres, ces nomades

Voir les contributions :  Nos ancêtres, ces nomades

Marseille depuis le car-ferry Napoléon - © J. Windenberger - 21/08/1976

Marseille depuis le car-ferry Napoléon – © J. Windenberger – 21/08/1976

A l’origine, l’humanité est nomade, et les hommes n’ont cessé de franchir les montagnes, traverser les mers et défricher les continents. La migration du clan ou d’un seul, de la tribu ou d’un peuple, est inspirée par la recherche d’une Terre Promise, d’un Eldorado, d’un pays de Cocagne, où l’on trouvera de quoi se nourrir, où l’on recommencera une nouvelle vie. Le goût de l’aventure, l’envie de faire fortune poussent également hommes, femmes et enfants à quitter la terre natale. L’humanité aura attendu des millénaires avant de s’établir en villages et de bâtir des villes. Et aujourd’hui, le mode de vie sédentaire s’est imposé sur la plus grande partie du globe terrestre. Cependant, l’espèce humaine demeure migratrice. Les hommes continuent à passer les frontières des États, bravant souvent mille dangers pour échapper à la misère ou aux persécutions, faisant preuve d’un instinct de vie et d’une capacité d’adaptation inégalés dans le monde animal.
 

Voir les contributions :  Nos ancêtres, ces nomades

2. Exil, partir vers l’ailleurs