Agora des mémoires

L’histoire et les mémoires des migrations sont des chantiers de réflexion permanents pour Ancrages.

L’Agora des mémoires est le  rendez-vous « grand public » de diffusion des savoirs du centre de ressources. Il peut prendre la forme d’événements scientifiques divers, journées d’étude, soirées-débats, signatures ou séminaires de travail. L’ambition de ces rencontres étant d’animer le débat public autour des  migrations, et à mettre en perspective leurs aspects historiques comme actuels.  

 

 

 

 

En France, la construction nationale est liée aux valeurs républicaines, acquises par la Révolution française. Le recours à la main d’oeuvre étrangère puis les décolonisations successives ont interrogé les traditions d’accueil et d’hospitalité. Aujourd’hui, la France est-elle encore un pays d’immigration qui s’ignore ?

Phénomène aussi vieux que le monde, la migration peut être considérée comme un acte au fondement de l’humanité et qui interroge chacun dans ses appartenances multiples. Les figures toujours renouvelées des  « indésirables » questionnent également l’intégration des descendants de migrants et leurs représentations. Ballottée entre instrumentalisation, discours publics, mondialisation et crises économiques, cette question sociale n’en n’est pas moins fondamentale pour la cohésion sociale de notre pays.

Au fil des siècles, des hommes et des femmes du monde entier sont venus en France, ont participé aux combats pour la démocratie, aux mouvements sociaux, artistiques, littéraires ou scientifiques, au développement économique de leur pays d’accueil comme à l’effort de guerre. Au-delà du devoir moral de reconnaissance, des temps commémoratifs, Ancrages se donne pour objectif d’articuler histoire et mémoire, patrimoine et aspiration démocratique dans un objectif de diffusion des savoirs à l’échelle régionale.

Aujourd’hui, on estime qu’un cinquième de la population hexagonale a un ascendant, aïeul ou bisaïeul, d’origine étrangère. Retracer cette histoire, ce n’est pas étudier les étrangers et les immigrés en France comme un objet isolé, sans influence sur le reste de la société, c’est au contraire revenir aux sources du “creuset français”, c’est revoir notre passé à la lumière d’un constat trop souvent oublié : la France est une terre d’immigration !

Aujourd’hui, face au piège identitaire, Ancrages se fixe pour objectifs de développer les connaissances et de diffuser les recherches et les outils de médiation culturelle auprès d’une diversité de publics.

« Le phénomène migratoire ne peut trouver une intelligence totale qu’à condition que la science renoue les fils rompus et recompose les morceaux brisés – la science et non pas la politique, voire la science contre l’acharnement que le politique met à maintenir la division. » Abdelmalek SAYAD, La double Absence, Seuil, 1999.

Comme l’affirme le sociologue , « Immigrer, c’est immigrer avec son histoire », et « exister, c’est exister politiquement ».


 

Événements à venir 

Pour être notifié des prochains événements de l’Agora des mémoires likez notre Page Facebook !

 

Événements passés 

Retrouvez le compte rendu de cette rencontre ICI.

Retrouvez le compte rendu de cette rencontre ICI.

« Mémoires collectives et migrations : restituer et partager les mémoires de l’immigration » [20 juin 2014]

« Mémoires des migrations en région Pays de la Loire : de La collecte à la valorisation » [16 mai 2014]

« Mémoires collectives et migrations : histoires locales, histoires nationales » [31 janvier 2014]