Balades patrimoniales

Découvrez nos balades patrimoniales…

DSC_0037

Grand divertissement au sein des sociétés urbaines du 18ème siècle, l’histoire des promenades urbaines illustre l’importance sociale voire politique de la pratique et met en évidence son caractère controversé.

Initialement, Le peuple est considéré comme inapte à cette forme de déambulation, où la flânerie et l’oisiveté remettent en scène les valeurs bourgeoises. De nombreuses formes de marches, promenades et balades se succèdent jusqu’aux grandes marches militantes qui ont constitué des formes revendicatives des grands mouvements de lutte en faveur des droits civiques, au 20ème siècle.

Il n’est pas inutile d’y faire référence car les promenades se démocratisent en s’articulant aux acquis sociaux, notamment au repos dominical et aux moments familiaux et festifs.

Les balades patrimoniales proposées par Ancrages participent également du processus de démocratisation des savoirs et des usages de l’espace urbain.Elles s’inscrivent dans la dynamique collective de réflexion sur les droits des citoyens à désigner leur patrimoine comme le proclame la Convention de Faro, et plus largement le développement des droits culturels dans les politiques publiques en France, comme le promeut la déclaration de Fribourg pour les droits culturels.

Samia CHABANI, Déléguée générale – Ancrages 


NOS BALADES PATRIMONIALES

L’usine Martin Frères, une tuilerie fabrique de l’urbain

Quartier Séon Saint-André

Cette balade croise l’histoire des tuiliers de Saint-André avec celle de la main-d’œuvre étrangère s’étant succédé sur le bassin de Séon. De l’émergence de l’industrie des tuiles, jusqu’à la fermeture des tuileries, cette balade déroule l’histoire de ces ouvriers venus d’Italie, d’Espagne, ou de Kabylie, employés par les tuileries du bassin de Séon.

En savoir plus…

La Monjarde, d’un quai à l’autre


La Monjarde en 1946

La Monjarde est un de ces villages de ville du Marseille d’autrefois. Entre patrimoine ferroviaire, vocation agricole et émergence des fabriques de tuiles, La Monjarde est un de ces hameaux emblématique de l’histoire du bassin de Séon. Aujourd’hui, La Monjarde est “à cheval” entre l’Estaque et Saint-Henri et au cœur du vallon des treize vents.

En savoir plus…

Marseille terre d’accueil ?

Arenc, la Joliette

Cette balade propose de revisiter l’histoire de l’immigration à Marseille, par une promenade le long de la façade maritime qui conduit du quai d’Arenc jusqu’au fort Saint-Jean. Elle a pour but de valoriser un patrimoine témoin de l’histoire migratoire de la ville, effacé par les réaménagements de la zone portuaire et des quartiers limitrophes.

Promenade sonore Marseille terre d’accueil ?

Marseille terre d’accueil ? est une promenade qui déroule les traces des parcours migratoires, l’ancrage des sites industriels et commerciaux, comme le silo ou les docks jusqu’aux consignes sanitaires et autres « check point », le long du Port jusqu’à la darse, dar sinaa, lieu d’accostage des cargos mais aussi des représentations de l’Autre. Lieu des frontières symbolique entre la ville et la mer, l’ici et l’ailleurs, l’identité pour soi et l’identité en soi.

En savoir plus et télécharger la promenade sonore…

Le Prépaou, quartier de mémoires


Source: Google maps 2015

Un quartier d’habitat social au cœur du patrimoine istréen

Entre étang, sites industriels et centre historique les istréens connaissent plusieurs lieux qui ont contribué à l’identité de la ville. Les appartenances nombreuses et l’attachement des istréens à leurs quartiers, nous invitent aujourd’hui à enrichir le récit de la ville et du San Ouest Provence des mémoires des habitants du Prépaou.

En savoir plus…

Du terril de boues rouges aux cités d’habitat social


Ouvrières sucre Saint-Louis

Les Arnavaux, Saint-Louis, La Delorme

Découvrez l’histoire de la zone industrielle urbaine qui émergea le long du ruisseau des Aygalades. Cette balade patrimoniale narre l’évolution de cet espace urbain, emblématique du patrimoine industriel marseillais, de l’époque des propriétés rurales et des bastides jusqu’à son développement industriel et à la construction de cités d’habitat social.

En savoir plus…

Vitrolles, d’une gare à l’autre

Découvrez la ville de Vitrolles, son patrimoine méconnu, en suivant le fil d’une interrogation sur la relation entre urbanité et paysage, développement industriel et conservation du patrimoine historique, naturel et humain. La balade commence à la gare TER Vitrolles Aéroport, pour se terminer à la gare routière, devant l’embarcadère du Syndicat d’Initiative Citoyenne, en coupant toutes les fractures filaires de la ville.

En savoir plus…

Vitrolles, le grand paysage

De village provençal « perché », Vitrolles est devenu au XXe siècle un des pôles d’activité de la zone industriel de l’Etang-de-Berre. La balade remonte l’histoire de Vitrolles et de son site, en suivant les traces de son plus vieil habitant connu : un rhabdodon ; dinosaure herbivore de la fin de l’ère du crétacé (il y a environ 70 million d’années). La balade part du quartier des Pins, passe par le « centre urbain », puis les quartiers de Cocadis et des Pommiers, pour se terminer à l’Hôtel de ville.

En savoir plus...

Sur les traces du grand Arénas, lecture d’un morceau de ville

La Cayolle

A partir de l’histoire du camp du Grand Arénas, la balade propose de regarder autrement la ville en y cherchant les traces d’un passé effacé par les destructions – reconstructions successives. En interrogeant ces transformations, c’est toute l’histoire d’un quartier qui se révèle.

En savoir plus…

Sur les traces de la libération de Marseille


Batterie Fenouil

Retrouvez les grandes étapes de la libération de Marseille par le Nord commentée par Bernard Descales, membre de l’association Fortifications de Marseille et des Bouches-du-Rhône ainsi que la participation des contingents de l’armée d’Afrique avec Samia Chabani, directrice d’Ancrages.

En savoir plus…


Article de Samia Chabani  sur la publication, FAIRE SAVOIR.

Récits et savoirs en marche

La balade, rite d’hospitalité et de valorisation patrimoniale

Télécharger le document (PDF, 166KB)

 


 

 

Pour plus d’informations, tarifs et inscriptions contactez-nous

  • Courriel : communication@ancrages.org
  • Téléphone : 09 50 74 04 67